Troubles obsessionnels de la communication

Phablet : un mot-valise technologique

RTEmagicP_galaxynote2_txdam35382_f40f59Il existait les smartphones et les tablettes (tablets), les phablets sont en train de les supplanter. Tous ces outils technologiques présentent les mêmes fonctionnalités, ce qui fait la différence entre eux est la taille de l’écran, la portabilité, donc le poids, et l’autonomie, sans oublier la rapidité. Le phablet est un smartphone-tablette avec un écran allant de 5 à 8 pouces (de 13 à 21 cms), plutôt autour de 5 jusqu’à présent, mais Samsung vient de dévoiler son Galaxy Note 8 doté d’un écran 8 pouces au Mobile World Congress qui s’est tenu du 25 au 28 février à Barcelone,  beaucoup moins lourd qu’une tablette, et potentiellement capable d’être glissé dans une poche, assez large tout de même. On a vendu 25,8 millions de phablets en 2012, on escompte en vendre 60,4 millions en 2013 et 146 millions en 2016. Le Coréen Samsung se trouve en concurrence avec le Chinois Huawei qui sort un smartphone ultra rapide à grand écran.P1030587

Ceci me donne l’occasion de revenir sur ces fameux mots-valises, combinaison de deux mots ou plus donnant un nouveau mot avec son sens propre. En anglais on les nomme portmanteau, sans e, c’est l’auteur Lewis Caroll qui a inventé cette dénomination, dans son roman, suite de Alice’s adventures in wonderland (Alice au pays des merveilles) , à savoir Through the looking glass (A travers le miroir) en 1871. Pourquoi portmanteau ? À partir du portmanteau luggage, sorte de malle-cabine qui a deux compartiments et qui convient parfaitement au contexte. Au chapitre 6 du roman précité, le personnage de Humpty Dumpty explique à Alice le sens de deux mots qu’elle a lus au début d’ un poème, il s’agit du mot slithy mis pour lithe (souple) et slimy (boueux) et du mot mimsy mis pour flimsy (léger) et miserable (malheureux) et il lui dit Tu vois, c’est comme un portmanteau, il y a deux sens groupés dans un mot unique.

En France de grands auteurs ont eu recours à ces mots-valises, Victor Hugo par exemple qui inventa foultitude pour foule et multitude, Edmond Rostand avec ridicoculiser pour ridiculiser et cocus. En français courant il existe depuis quelques années adulescents pour adultes et adolescents, alicaments pour aliments et médicaments ou tapuscrit pour taper et manuscrit. Dans le domaine des nouvelles technologies il existe plusieurs de ces néologismes comme modem pour modulateur-démodulateur, progiciel pour produit et logiciel, courriel pour courrier et électronique qui vient du Québec ainsi que clavardage pour clavier et bavardage. Nous fabriquerons sans aucun doute de plus en plus de néologismes de ce type dans des domaines scientifiques ou technologiques au fur et à mesure des inventions de matériels ou de processus.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Découvrez mon dernier livre

Entrer votre adresse e-mail pour suivre ce blog et recevoir une notifcation des nouveaux articles

Mises à jour Twitter

%d blogueurs aiment cette page :