arts plastiques expositions

La peinture impressionniste

monet-impression-soleil-levant5femmesjardinWilliam Turner, avant les Impressionnistes avait déjà capté les effets de la lumière et Eugène Boudin, autre précurseur, disait Trois coups de pinceau d’après nature valent mieux que deux jours de travail au chevalet. Ainsi les bases de cette nouvelle peinture étaient posées.

Chevreul, directeur de la Manufacture de tapisseries des Gobelins, publie en 1839 un livre dans lequel il remarque la complémentarité des couleurs (rouge et vert, orangé et bleu, jaune et violet) et souligne l’importance de l’effet des couleurs entre elles. La seconde moitié du dix-neuvième siècle est marquée par le mouvement impressionniste qui est l’aboutissement de ces diverses influences. L’artiste impressionniste veut représenter les objets d’après ses impressions personnelles sans se préoccuper des règles admises, il s’agit pour lui de saisir une réalité éphémère et fugace en fonction des jeux de lumière, des reflets et de son propre état de sensibilité. Les maîtres ont pour nom Auguste Renoir (1841-1919)Claude Monet (1840-1926) et Georges Seurat 1859-1891)…

La coupure est nette entre ce qui a été avant Monet et ce qui sera après lui. Avant lui, on modelait des formes en leur donnant un volume avec des ombres, on peignait les ombres dans des tons neutres, on construisait des tableaux en zones de clarté et d’obscurité. Après lui, tout est coloré même les ombres en gris pigeon, vert de gris, violet, lavande, lilas ou bleu vif. La vibration de la lumière définit la forme, l’unité du tableau se dégage de l’atmosphère qui l’imprègne. Il cherche à rendre visuellement le caractère provisoire de l’apparence. Ses peintures transcrivent directement l’impression fugitive éprouvée au contact de la nature. Il exalte la couleur qui éclate sur la toile en une myriade de virgules rapides et la lumière inonde l’œuvre. C’est une vision nouvelle du monde. Les critiques pensent que l’œuvre n’est pas terminée et qu’il s’agit seulement d’une esquisse. Monet aura beaucoup de mal à imposer sa façon de travailler, rapide, spontanée, fidèle à l’observation. Dans la nature il n’existe pas de tons locaux, les ombres n’ont pas de valeur neutre, mais sont des zones où les différents tons jouent les uns avec les autres. Les branches d’arbres ne sont pas non plus distinctes dans la vision optique. Monet refuse de peindre ce que nous savons des choses, il veut peindre ce qu’il perçoit. Le reflet des feuillages envahit les vêtements et les visages, le ciel colore les eaux dans lesquelles il se reflète. Les coups de pinceau sont fragmentés, chaque touche est détachée de la suivante, l’image doit se recomposer dans l’œil du spectateur, il le fait intervenir dans la lecture et l’interprétation de l’œuvre. En ce qui concerne les thèmes traités, avant Monet les sujets d’histoire étaient considérés comme les plus nobles, le talent du peintre et son érudition étaient indissociables, ce dernier devait connaître les textes classiques et bibliques. Les Impressionnistes vont peindre la vie, la nature dans sa simplicité, les jardins, les fleurs, les rivières et la mer et même le modernisme : les ponts, les gares et les trains.

 

Quelle est l’origine du nom Impressionnisme ?

Monet était l’un des organisateurs de l’exposition de la Société anonyme des artistes peintres, sculpteurs et graveurs qui fut présentée dans l’atelier du photographe Nadar du 15 avril au 15 mai 1874. Un des tableaux exposés par Monet portait le titre Impression soleil levant. Il attira la colère du critique Louis Leroy qui déclara qu’un papier peint à l’état embryonnaire est encore plus fait que cette marine-là. Son compte rendu parut sous le titre Exposition des Impressionnistes et le terme fut rapidement accepté.

 

Biographie de Claude Monet

claude-monet-le-jardin-de-l-artiste-a-vetheuil-1881-n-153393-0Né en 1840 à Paris, à 5 ans il suit sa famille au Havre. Son père s’oppose à ce qu’il quitte le collège pour peindre mais sa tante peintre prend sa défense et lui prête son atelier. Il rencontre le peintre Eugène Boudin chez un marchand de couleurs, il n’aime pas sa peinture mais il l’accompagne pour peindre en extérieur, et il est conquis. Plus tard il dira à un journaliste qui lui demandera où est son atelier Voilà mon atelier, en montrant la campagne. Il part pour Paris en 1859. Requis pour le service militaire, il part un an en Algérie à la fin de la conquête mais revient au bout d’un an malade de la typhoïde. Il fait alors des allers et retours en Normandie où il rencontre le Hollandais Jonkind, puis il suit à contrecoeur dans un atelier les cours d’un maître. Ses tableaux sont refusés plusieurs fois dans de grandes expositions. Par exemple Le Déjeuner sur l’Herbe (4m5 x 6 m au départ), Femmes au Jardin (2m5 x 3m5). Dans les années 70 les toiles sont plus petites, plus facilement manipulables en extérieur. Il épouse alors Camille Doncieux dont il a déjà un fils Jean. La guerre de 70 éclate et pour échapper à la liste de réserve, Monet s’embarque à destination de Londres. Il est présenté à un marchand, Paul Durand-Ruel, mais n’a aucun succès à Londres. Avec Manet il trouve une maison à Argenteuil. Durand-Ruel de retour à Paris lui achète régulièrement des toiles. Il croit en lui et ses amis Renoir, Sisley, Pissarro et Cézanne. Monet reste six ans à Argenteuil, équipe un bateau en atelier flottant pour peindre sur la Seine. 8 expositions ont lieu avec des Indépendants entre 1874 et 1886. Monet peint Impression Soleil levant , ses condisciples et lui sont pris pour des aliénés. Il fait la rencontre du riche collectionneur Hoschedé. Monet travaille dans son château, se lie avec sa femme Alice. Hoschedé ruiné perd sa collection et son château , les deux familles emménagent alors à Vétheuil sur la Seine dans une maison de dimensions modestes. Alice soigne avec dévouement Camille qui est très malade, épuisée après la naissance de son second fils Michel et Camille meurt en 1879. Vétheuil est situé au creux d’une courbe de la Seine, Monet explore les îles et l’étendue du fleuve avec son bateau. A la fin de l’été 1880, il part à Rouen voir son frère et peint les plages de la Manche. Au retour il part vivre à Poissy puis loue Giverny en 1883 et l’achète en 1890. Monet est alors délivré des soucis financiers, il devient même une célébrité. Il épouse Alice devenue veuve. En 1899, il réalise son souhait d’aller peindre la Tamise en s’installant dans une chambre de l’hôtel Savoy de Londres puis à l’hôpital Saint Thomas. Le dernier grand voyage fut à Venise en 1908, ensuite Monet ne sortira plus de Giverny où il a fait des agrandissements considérables, a détourné un cours d’eau pour aménager son étang aux nymphéas, a créé un merveilleux jardin qui lui fournit des sujets inépuisables du printemps à l’automne. Monet était sous le charme de son domaine dont il était à la fois l’architecte et le jardinier, le seigneur et l’esclave et qui devint son thème principal jusqu’à sa mort.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Découvrez mon dernier livre

Entrer votre adresse e-mail pour suivre ce blog et recevoir une notifcation des nouveaux articles

Mises à jour Twitter

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

%d blogueurs aiment cette page :