Articles

Cocasseries de la langue française (fin)

Voici la suite pour le plus intéressés et les plus courageux.

Les mots qui ne se prononcent pas comme ils s’écrivent

Certaines lettres doivent avoir l’impression de ne servir à rien : prenez le p, il doit se demander ce qu’il fait dans baptême, dans drap, le g au milieu d’amygdale et de sangsue, le d à la fin de bond, de nid et nœud, le c d’escroc, de blanc ou de tabac ; des mal lotis.

Le z est particulièrement découragé : « Que diriez-vous si comme moi vous étiez ignoré dans les conjugaisons ? Vous ronchonneriez, vous protesteriez même ! »
Réponse du x : « C’est bien fait, il n’avait pas à prendre ma place dans deuxième ! »

Les mots pour rentrer chez soi

Vous habitez encore chez vos parents ? Mais où ? En ville ? Une métropole ? Une ville nouvelle ? Dans une agglomération ? En banlieue ? Dans une cité ? Un hameau ? Un bourg ? Un village ? Une bourgade ? Une commune ? Un lieu-dit ?

Bref, en France pas besoin d’avoir 2,5 gr d’alcool dans le sang pour ne plus savoir où l’on habite.
Et comme disait Pierre Dac : « Pour rentrer chez vous, une seule adresse : la vôtre ! »

Les mots remis à leur place

Un jour triste, avec parapluie et sans soleil, n’est pas un triste jour surtout si on vient de gagner au loto.
Un pauvre homme, ô combien malheureux parce que sa femme, quoique sage-femme n’est pas forcément si sage, n’en est pas pour autant un homme pauvre (surtout s’il vient de gagner au loto, lui aussi). Mais il y a des chances pour qu’un homme brave (croix de guerre 39-45) soit aussi un brave homme. Il aime les belles filles à l’image de sa belle-fille qui lui a donné de jolis petits- enfants qui adorent jouer au jardin avec des enfants petits. Son seul problème, c’est son gendre agriculteur toujours de bonne humeur mais ce gai laboureur, d’après certaines rumeurs glanées au Café du Commerce, serait aussi un laboureur gay !

Les mots appelés à disparaître en fumée …

On peut imaginer que dans quelques années un amateur d’opéra, après avoir écouté Carmen, ira sans doute regarder dans le dictionnaire ce qu’est une cigarière. Dieu ne fumera plus de havanes, comme chantait Serge Gainsbourg, et Georges Brassens aura troqué sa pipe contre des patchs.

Disparus les débits de tabac, cendrier, porte-cigarette, nicotine, chique, pipe, briquet, fumoir, buraliste, allume-cigare, coupe-cigare, tabagie, fumée, bouffarde, clope, mégot, etc ….
Il nous restera la carotte des champs et non plus des villes, le caporal, et peut-être encore, mais allez savoir avec ces empêcheurs de fumer en rond, la blague …. à tabac.

Paix à leurs cendres !

Les mots que je n’arrive pas à localiser

Si nous ne sommes pas les champions du monde de la géographie, c’est peut-être parce que l’on devrait d’abord balayer devant notre porte.
Comment imaginer que les Guingettois soient les habitants de Bourg- Madame, les Caladois les citoyens de Villefranche-sur-Saône, que Charleville-Mézières compte plus de 55.000 petits Carolomacériens et que les résidants de Château-Arnoux sont des Jarlandins ?

Les Barisiens ne sont pas les habitants enrhumés de la capitale maix ceux de Bar-le-Duc, les Lurons sont les heureux habitants de Lure, joyeux au même titre sans doute que ceux de Joué-l’Abbé; j’aurais aimé vivre à Sainte-Adresse pour être Dionysienne, au Château- d’Oléron pour être Châtelaine, mais surtout pas à Poil, pour ne pas être poilue !

Les mots exigus

Inouï ! Qui ? Le tréma. Rendez-vous compte, voilà un diacritique (si ! si ! c’est son nom) qui n’en fait qu’à sa tête en jouant sur les nerfs de ceux qui se risquent à décliner des mots comme exiguïté, contiguïté, et ambiguïté.
En fait, c’est très simple, on écrit ambigu, exigu, continu, et ambiguë, exiguë et contiguë …..
Je tenais simplement à mettre les trémas sur les e.

 Les mots qui résistent à l’usage

Il y a des piles qui s’usent parce que l’on s’en sert. Il en est de même pour quelques mots, si usés qu’ils rétrécissent. Nos ados ont trop ouvert le frigo pendant les pubs de la télé au lieu de travailler sur leurs ordis au retour des virées à moto en sortant des restos, des discos, voire des cinés porno au grand dam de leurs profs qui préfèreraient les voir ouvrir leurs dicos.

Mots à sens contradictoires

amateur qui peut signifier « connaisseur » tout comme « débutant » apprendre qui peut signifier à la fois « acquérir des connaissances » ou « donner des connaissances à quelqu’un »
hôte qui désigne à la fois « celui qui invite » et « celui qui est invité » louer qui peut signifier « donner à loyer » ou « prendre à loyer »
unisexe qui veut à la fois dire « où les sexes sont séparés » et « où les sexes ne sont pas séparés »
D’autres mots sont concernés par ces contradictions tels les mots qui ont un sens obtenu par ironie : champion en est un exemple.

Mots les plus longs en français

Lorsque l’on cherche dans un dictionnaire courant on trouve généralement que le mot le plus long en français est anticonstitutionnellement (25 lettres). Mais la langue évoluant toujours, il est en fait détrôné par d’autres mots de registres beaucoup plus spécialisés comme la médecine ou la biologie.

aminométhylpyrimidinylhydroxyéthylméthythiazolium (49 lettres) déconstitutionnalisassions (26 lettres)
déconstitutionnaliseraient (26 lettres) électro-encéphalographiquement (29 lettres) œsophago-gastro-duodénoscopie (27 lettres) glycosylphosphatidyléthanolamine (32 lettres) hexakosioihexekontahexaphobe (28 lettres) hexakosioihexekontahexaphobie (29 lettres) hexakosioihexekontahexaphobique (31 lettres) interdépartementalisation (25 lettres)

Mittelschaeffolsheimoises (25 lettres), habitantes de Mittelschaeffolsheim (Bas-Rhin) myélosaccoradiculographie (25 lettres)
myélosaccoradiculographique (27 lettres)
Niederschaeffolsheimoises (25 lettres), habitantes de Niederschaeffolsheim (Bas-Rhin) oligoasthénotératospermie (25 lettres)

pseudohypoparathyroïdisme (25 lettres) psychopharmacothérapeutique (27 lettres)

Curiosités linguistiques de la langue française

L’anagramme de « chien » fait « niche »

Et « Chine » aussi. Et c’est bien connu, les Chinois mangent des chiens. CQFD.
Le plus long palindrome (mot que l’on peut lire dans les deux sens) de la langue française est « ressasser « .
Le mot « triomphe » ne rime avec aucun nom commun de la langue française.
Pareil pour le mot « belge ». Une certaine forme de vengeance, sans doute. Il en va de même pour « quatorze », « quinze », « pauvre », « meurtre », « monstre », « goinfre » , « simple », ou « larve ». « Squelette » est le seul mot masculin qui se finit en « ette »
« Institutionnalisation » est le plus long lipogramme en « e » (c’est-à-dire qu’il ne comporte aucun e).
L’anagramme de « guérison » est « soigneur  » .
Le caractère « ù » n’apparaît que dans le seul mot « où ». Il possède pourtant une touche de clavier à lui tout seul.
« Endolori » est l’anagramme de son antonyme « indolore »
Ce qui est paradoxal.
« Délice », « amour » et « orgue » ont la particularité d’être de genre masculin et deviennent féminin à la forme plurielle.
Toutefois, peu sont ceux qui acceptent l’amour au pluriel. C’est ainsi.
« Oiseaux » est, avec 7 lettres, le plus long mot dont on ne prononce aucune des lettres : [o], [i], [s], [e], [a], [u], [x]
« Oiseau » est aussi le plus petit mot de langue française contenant toutes les voyelles.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Découvrez mon dernier livre

Entrer votre adresse e-mail pour suivre ce blog et recevoir une notifcation des nouveaux articles

Mises à jour Twitter

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

%d blogueurs aiment cette page :