Légendes

Bloody Medea ou Médée la sanglante (fin)

Jason avait profité des pouvoirs magiques de Médée à deux reprises et cette dernière s’était enferrée dans le crime pour plaire à son amant. Cependant le pire restait à venir, car une fois installé à Corinthe  le couple allait connaître un épilogue tragique. Jason, sans doute lassé et tenté par une nouvelle aventure amoureuse, se détourna de Médée. C’était sans réfléchir qu’on ne trahit pas impunément une magicienne ou plus péjorativement selon le point de vue, une sorcière aux pouvoirs maléfiques. Mais souvent la tentation supplante la raison, surtout en matière d’amour.

Le roi Créon régnait sur Corinthe, pays d’origine du roi Aétès le père de Médée, et quelques années après leur arrivée dans son royaume, Créon  voulut donner sa fille Créuse à Jason.  Pour réaliser son projet, il fallait bannir Médée, sous le fallacieux prétexte de sa mauvaise réputation. Celle-ci bien entendu ne se laissa pas faire et négocia un jour de délai, au cours duquel elle échafauda un plan macabre. Créuse ne se contentait pas de désirer Jason, elle avait aussi jeté son dévolu sur une robe que Médée possédait, toute brodée de pierres précieuses qui miroitaient dans le soleil et avait décidé de la porter pour son mariage. C’est Jason lui-même qui devait décider Médée à l’offrir à sa rivale, ce qu’il obtint facilement, mais le présent allait servir les projets de vengeance de l’épouse délaissée. Créuse, insatiable, voulut aussi que les enfants restassent avec leur père. Médée passa rapidement à l’action. Elle trempa la fameuse robe et la parure de bijoux qui l’accompagnait dans des poisons dont elle-seule avait le secret et les fit porter à la future épouse par ses propres enfants en gage de bonnes intentions et de totale sécurité pour la destinataire. Médée pouvait en effet déclencher à distance le pouvoir des poisons et attendit que Créuse se pare de sa nouvelle tenue pour les activer. Aussitôt Créuse ressentit le feu mortel dans tout son corps. Peu après, Créon, en père attentionné, la voyant la proie des flammes voulut la secourir et s’enflamma aussitôt à son contact, et le palais lui-même se mit à brûler. Jason accourut en vain pour les sauver et ne put que constater le désastre. Et ce n’était pas encore la fin de son cauchemar, car les habitants de Corinthe, furieux d’apprendre la mort de leur princesse, empoisonnée par la main des enfants de Médée, les lapidèrent aussitôt.

Médée parvint à s’enfuir sur un char attelé de chevaux ailés, cadeau de son ancêtre Hélios le Soleil et se rendit à Athènes où elle fut accueillie par Aegée qui avait été le prétendant de Créuse, éconduit par Jason. Elle avait promis à ce dernier que s’il l’épousait elle lui donnerait des fils. Plus tard, elle essaya en vain de tuer Thésée qui avait triomphé du labyrinthe et du Minotaure, lorsque celui-ci vint pour tenter de se faire reconnaître par son père, et fut bannie d’Athènes. L’éternelle exilée retourna alors en Asie avec le fils qu’elle avait eu d’Aegée, Médos, éponyme du peuple des Mèdes, puis plus précisément en Colchide et fit tuer Persès qui avait dépossédé Aétès de son royaume qu’elle rendit à son père. Sans doute finit-elle par mourir mais selon certaines traditions elle ne serait jamais passée de vie à trépas et aurait été transportée aux Champs Élysées, séjour d’un éternel repos et se serait unie à Achille.

 

Mée par Eugène Delacroix 1867

Mée par Eugène Delacroix 1867

C’est Euripide, qui écrivit au cinquième siècle avant notre ère une pièce dans laquelle il fait de Médée une mère infanticide. Sa Médée, pour se venger de sa rivale l’empoisonne comme le voulait la légende, mais pour atteindre Jason, tue ses fils de ses propres mains, non sans avoir longuement hésité et avoir poussé des cris déchirants. Le palais retentit des pleurs de la malheureuse, mêlés à ceux de la nourrice et au chœur des  femmes de Corinthe. Jason est fou de douleur, accuse Médée d’être un monstre, celle-ci réplique qu’il est la cause de tous les malheurs. Tour à tour violente et tendre, monstrueuse et humaine, la Médée d’Euripide a donné naissance à toute une tradition littéraire et musicale de Sénèque à Corneille et même à Anouilh, mais certaines pièces sont perdues. Corneille apporte une modification notoire à l’histoire de Médée. En effet avant que celle-ci ne passe à l’acte infanticide, Jason envisage de tuer lui-même ses enfants et au moment où il s’apprête à commettre le meurtre, Médée apparaît dans son char avec le cadavre des deux petits. Elle devient dès lors le premier personnage cornélien à affirmer sa morale personnelle. Le film de Pasolini, restauré en 2013, met en scène Maria Callas dans le rôle de Médée et met l’accent sur la violence et le sang répandu.mc3a9dc3a9e-callas

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Découvrez mon dernier livre

Entrer votre adresse e-mail pour suivre ce blog et recevoir une notifcation des nouveaux articles

Mises à jour Twitter

%d blogueurs aiment cette page :