Histoire des peuples, La langue française et ses origines

Qui sont les Acadiens ? De l’origine au génocide

Les Bergers d'Arcadie de Nicolas Poussin

Les Bergers d’Arcadie de Nicolas Poussin

Avant d’aborder la rétrospective de ce drame, puisqu’il s’agit d’un véritable génocide, assez peu connu finalement, il faut retourner à l’étymologie et à l’histoire pour faire connaissance avec l’Acadie. C’est un italien, explorateur au service de  François 1er, Giovanni da Verrazzano, qui longe les côtes est d’Amérique du nord en 1524 et découvre ce territoire qui correspond aujourd’hui au Maryland et à la Virginie. Il le trouve particulièrement beau et comme il est pétri de culture antique, ses souvenirs lui suggèrent de le nommer Arcadie en hommage à la Grèce, à la région du centre du Péloponèse où selon la légende Zeus serait né sur le mont Lycée. L’Arcadie, depuis des siècles renvoie à un lieu primitif, utopique et symbolique de l’âge d’or, cité dans plusieurs écrits d’auteurs anciens comme  Virgile ou Ovide. Là, des bergers vivent en harmonie avec une nature aimable et des animaux fraternels comme on peut le voir dans le tableau de Nicolas Poussin, les Bergers d’Arcadie .

Cartier_First_Voyage_Map_1_frJacques Cartier y fonde une colonie française en 1534 et dessine la carte des régions acadiennes correspondant aujourd’hui au Nouveau Brunswick, à la Nouvelle Écosse et à l’Île du Prince Édouard. et Pierre Dugua de Mons, lieutenant général rend cette fondation officielle en 1604 sous le nom d’Acadie. Les cartographes de l’époque usent du nom d’Acadie avec des orthographies fantaisistes, Accadie, La Cadie ou Lacadye. Une autre étymologie est proposée mais moins crédible, le mot cadie serait issu du micmac algatig, qui signifie lieu de campement. Les Micmac et les Etchemins sont des peuplades indiennes qui  occupaient ce territoire  depuis plus de 10.000 ans.

640px-Acadia_1604-1607_topographic_map-fr.svgAu départ un petit contingent de 80 hommes s’installe sur l’ïle Sainte-Croix puis déménage sur un site plus au nord après un hiver désastreux qui coûte la vie à près de la moitié de la population en raison d’une épidémie de scorbut. Le commerce des fourrures, la pêche de la morue, rendent cette colonie productive et suscite des convoitises. En 1671 400 personnes vivent en Acadie.

 

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Découvrez mon dernier livre

Entrer votre adresse e-mail pour suivre ce blog et recevoir une notifcation des nouveaux articles

Mises à jour Twitter

%d blogueurs aiment cette page :