Coups de gueule, Le pouvoir d'Internet, Problèmes de société

Au secours Voltaire, l’Infâme revient !

320px-Voltaire_by_Jean-Antoine_Houdon_(1778)Mon pauvre maître, si tu revenais aujourd’hui, tu serais littéralement atterré. Et pas seulement d’être de retour en ce bas monde où tu aurais juste atterri, mais de constater que trois siècles après ce combat que tu as si vaillamment mené pour dessiller les yeux de l’humanité, tout est à recommencer. Tout, absolument tout. Pourtant, d’après nos lois, et dieu sait que notre Parlement passe son temps à légiférer (pour n’envisager que la France, 70 nouvelles lois par an et plus de 10.000 en vigueur), nous devrions être moins ignorants et plus raisonnables puisque nous jouissons d’une grande liberté. Nous pouvons nous réunir, écrire, parler même pour ne rien dire, penser tout bas ou tout haut, critiquer le gouvernement en place et pratiquer la religion de notre choix ou pas de religion du tout. Nous n’avons même pas l’excuse d’être isolés et loin des rumeurs puisque les nouvelles technologies que tu n’as pas connues (hélas ?) nous apportent toutes les informations utiles à la connaissance universelle. Autrefois il fallait savoir lire, et ceci était réservé à un petit nombre, pour avoir accès au savoir, aujourd’hui l’école étant obligatoire dans les pays civilisés, personne ne peut se justifier de rester dans l’ignorance. Ceux qui viennent au monde naissent pratiquement avec un clavier ou une tablette greffée à la main qui leur ouvre le monde connecté, point n’est besoin d’apprentissage pour surfer sur la toile. Internet n’est plus une entité qui se développerait à côté de nous, nous sommes déjà dans Internet.

Je nommais justement cet Internet, à la page 168 de mon livre Planète com : attraits et dépendances, le bras armé de la liberté et peut-être de la démocratie car il  avait déclenché en 2011 un incendie propagé dans le monde arabe, depuis la Tunisie, l’Égypte, la Libye, le Yémen, et la Syrie, communément appelé le printemps arabe au cours duquel de jeunes gens appelaient à renverser leur dictateur en se servant des réseaux sociaux.

320px-MahometFanatismeMais le temps des désillusions est arrivé, le vent a tourné et les champions de l’intolérance, que tu nommais l’Infâme, se sont servi d’Internet pour y déverser leur parole pernicieuse. Ils ont perverti leurs textes sacrés, imposant aux ignorants et aux laissés pour compte leur interprétation fallacieuse, ils ont lancé des anathèmes contre tous ceux qui s’opposaient à eux, fait sauter des innocents à qui ils ont promis le paradis et les 1000 vierges, répandu la mort et la haine. Ils ont décapité et torturé. Ils ont voilé les femmes, les ont contraintes à dissimuler leurs corps, ont fermé les écoles, ont banni les jeux, la musique, les arts, ont brisé les vestiges qui faisaient la fierté de l’humanité. Ils ont violé des jeunes filles enlevées et réduites en esclavage.

Nous voici revenus trois siècles en arrière, impuissants à combattre ce fléau, avec nos grands principes de liberté et de démocratie bafoués. Certains d’entre nous sont même tentés par des appels à la haine réciproque pensant pouvoir ainsi se protéger. Bertold Brecht avait écrit en tête d’Arturo  Ui que la bête du ventre de laquelle est sortie cette infâmie de l’antisémitisme n’était pas morte. Il avait malheureusement raison. La bête de l’intolérance est une hydre, dès que nous lui coupons une tête une autre pousse, puis une autre.

Voltaire-BaquoyQue devons-nous faire ? Au secours Voltaire ! Toi seul peux nous inspirer pour retrouver notre dignité  humaine. Pouvons-nous encore croire au triomphe de ta chère Raison et prier comme toi :  Puissent tous les hommes se souvenir qu’ils sont frères !

Publicités

Discussion

3 réflexions sur “Au secours Voltaire, l’Infâme revient !

  1. Au pays des lumières les plombs ont sauté

    Publié par behemothe | 30 décembre 2014, 17 h 02 min
  2. Bonjour
    Se référer à Voltaire comme un penseur de référence qui regarderait ce monde, notre époque, avec beaucoup de tristesse et colère, relève d’une attitude bisounours tout à fait dans le goût du jour.
    Avez vous oublié le Voltaire antisémite, le Voltaire esclavagiste et j’en passe et des meilleurs?

    Alors quand vous concluez: « Que devons-nous faire ? Au secours Voltaire ! Toi seul peux nous inspirer pour retrouver notre dignité humaine. Pouvons-nous encore croire au triomphe de ta chère Raison et prier comme toi : Puissent tous les hommes se souvenir qu’ils sont frères ! ». Quelle blague…

    Publié par Robert Pimenta | 16 août 2016, 12 h 24 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Découvrez mon dernier livre

Entrer votre adresse e-mail pour suivre ce blog et recevoir une notifcation des nouveaux articles

Mises à jour Twitter

%d blogueurs aiment cette page :