Articles

Le port de la burqa en pays non musulman

Après la lecture de cet article du Figaro écrit par Claude Sicard, qui me paraît de la plus haute importance, je me dois de le publier ici. Si le droit musulman était connu et respecté nos problèmes de société liés à la mauvaise compréhension du Coran ne seraient plus qu’un mauvais souvenir.

Des voix s’élèvent en effet pour plaider au nom de la défense des droits de l’homme pour la suppression de cette loi (interdisant le port du voile) de la République, voire pour son application avec mansuétude. Jean-Louis Harouel (professeur de droit) explique fort justement (article du 25 juillet dans le Figaro) que « la transformation de portions entières de l’espace français en terres musulmanes dans lesquelles a vocation à s’appliquer la charia (…) les femmes affichant un voile intégral sont avant tout des militantes politiques. »

Ces observations sont extrêmement pertinentes, car il faut bien considérer que le port de la burqa n’est nullement obligatoire pour les femmes musulmanes dans un pays comme le nôtre, qui est un pays non musulman où les musulmans sont minoritaires. Le port de la burqa en France par des musulmanes doit être considéré en effet comme une provocation : il est l’expression d’une volonté d’imposer l’islam à notre société qui est aujourd’hui une société laïque.

Il faut en effet s’en référer au droit musulman. Celui-ci dispose tout d’abord qu’un musulman ne doit pas s’installer en pays de « mécréance ». Les juristes musulmans indiquent la migration vers la  Terre d’islam  (Dar al islam, la maison de l’islam) doit se poursuivre tant qu’existera la séparation entre le  « Dar-al-islam  » et le « Dar-al-arb » (la maison, la guerre, les territoires non musulmans). Tout musulman qui se trouve en terre de mécréance a le devoir normalement d’émigrer, sauf s’il ne le peut pour des raisons de maladie ou de contrainte. Le Guide du musulman à l’étranger, publié en 1990 par une maison d’édition libanaise, rappelle l’interdiction de principe d’aller vivre en terre de mécréance citant plusieurs versets du Coran à cet égard. Toutefois, dans le monde actuel, la majorité des musulmans installés en Europe violent cet interdit, la plupart d’entre eux l’ignorant sans doute.

Seconde disposition du droit musulman, une disposition que les autorités politiques des pays semblent curieusement, totalement l’ignorer : des musulmans ayant à vivre dans des pays de mécréance où ils se trouvent minoritaires sont dispensés de respecter toutes leurs obligations coraniques, cela afin de leur éviter de subir des réactions de rejet de la part des populations des pays d’accueil. Sami Aldeeb Abu Salieh, responsable du droit arabe à l’Institut suisse de droit comparé à Lausanne, dans son ouvrage, Introduction à la société musulmane : fondements sources et principes, cite par exemple le professeur égyptien Fouad Riad qui propose un code musulman à la famille applicable aux musulmans dans des pays non musulmans où ils sont minoritaires. Ce code viserait, dit son auteur, « à éviter les principales discriminations dont on accuse le droit musulman, à savoir à cause du sexe ou de la religion. »

D’ailleurs quand Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, s’était rendu au Caire à propos de l’interdiction du port du voile en France pour rencontrer le grand cheikh d’al-Azhar le cheikh Muhammad Sayyid Tantaoui, celui-ci lui avait confirmé qu’une musulmane vivant dans un pays non musulman n’est nullement obligée de porter le voile. Il lui avait dit :  « Si elle vit dans un pays non musulman comme la France dont les responsables veulent adopter des lois opposées au port du voile, c’est leur droit. Je me répète, c’est leur droit ». Et il avait ajouté  « Je ne permettrais pas à un non musulman d’intervenir dans les affaires musulmanes, mais de la même façon je ne permettrais pas d’intervenir dans les affaires non musulmanes »….

Ces dispositions du droit musulman sont, d’une façon incompréhensible, totalement méconnues des autorités politiques de notre pays. Elles permettraient de rejeter toutes les revendications que présentent les musulmans qui se réfèrent à une lecture littérale du Coran pour nous imposer de respecter leurs soi-disant obligations religieuses, comme la consommation de viande halal, le port du voile, la non-mixité dans les piscines.

Claude Sicard  in Le Figaro

Publicités

Discussion

3 réflexions sur “Le port de la burqa en pays non musulman

  1. Merci Lise Nanteuil, d’écrire ces simples vérités que tout – bon et surtout mauvais – citoyen devrait connaître.

    Publié par Maldamé Régis | 8 août 2013, 15 h 34 min
  2. trs interessant faire lire our en finir avec toutes les inerogations de certains…. Date: Thu, 8 Aug 2013 14:28:09 +0000 To: fmatalon@hotmail.fr

    Publié par Franoise MATALON | 11 août 2013, 7 h 21 min
  3. Les islamistes utilisent nos lois afin de nous contraindre. Faisons de même et appliquons enfin leurs lois^^

    Publié par isa | 12 août 2013, 12 h 23 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Découvrez mon dernier livre

Entrer votre adresse e-mail pour suivre ce blog et recevoir une notifcation des nouveaux articles

Mises à jour Twitter

%d blogueurs aiment cette page :