La langue française comme révélateur de la société, Troubles obsessionnels de la communication

Sérendipité, concept vedette de l’année

En 1754, l’écrivain anglais Horace Walpole invente dans un courrier adressé à un ami le nom serendipity, inspiré par un conte traditionnel persan, les Trois princes de Serendip, racontant les aventures de héros qui font des trouvailles incroyables sans l’avoir spécialement cherché. Cette ingéniosité accidentelle très orientale ne doit rien à l’intelligence dans un premier temps mais plutôt au hasard, cette dernière n’intervenant ensuite que pour finaliser la découverte. Le nom est étymologiquement lié à Sérendib, ou Sérendip, d’origine arabe, qui désignait dans des temps très anciens le Sri Lanka, attesté en 361 av.J.-C. Le nom serendipity est longtemps resté cantonné dans le jargon littéraire des bibliomanes anglais, pratiquement jusqu’au 20ème siècle, pour glisser subitement dans le domaine scientifique. En effet, à Harvard, dans les années quarante il est employé avec un sens légèrement différent et désigne un stimulus accidentel qui optimise l’inspiration.

Le mot fait florès aujourd’hui dans toutes les langues, serendipiteit aux Pays-Bas, serendipität en Allemagne, serendipita en italien et sérendipité en français. Son emploi déborde parfois sa signification originelle. On peut lire par exemple que Newton aurait  découvert de cette manière la gravitation en faisant la sieste sous un pommier, mais comme il ne s’agit que d’une légende l’exemple ne peut être pris en compte. Archimède et son célèbre Eureka ne doit pas davantage être retenu, car il était déjà sur la piste de sa découverte, entrant et sortant de sa baignoire pleine de liquide, jusqu’à ce qu’enfin il puisse comprendre le mécanisme et le formuler. En somme il avait trouvé ce qu’il cherchait. La définition de la vraie sérendipité est donnée par Philippe Quéau, il s’agit de l’art de trouver ce qu’on ne cherche pas en cherchant ce qu’on ne trouve pas.

grande bardanne

grande bardanne

Entrent alors exactement dans ce cas de figure la découverte des Caraïbes par Christophe Colomb en 1494, puisqu’il cherchait à atteindre les Indes orientales et qu’il découvre un autre territoire, ou la découverte de la pénicilline par Fleming en 1928. Ce dernier avait abandonné une boîte de Pétri à découvert, dans laquelle une colonie de bactéries s’était développée et à son retour avait observé que le pourtour de la boîte était en quelque sorte nettoyé, il ne lui restait plus qu’à faire le lien avec ce champignon tueur de bactéries, il avait découvert un antibiotique. On peut aussi classer dans les découvertes par sérendipité, celle de la grotte de Lascaux par deux enfants qui cherchent un lapin poursuivi par leur chien, ou celle de l’ingénieur suisse George de Mestral qui, lors d’une promenade avec son chien en 1941 remarque comment les fleurs de la grande bardanne s’agrippent aux poils de son animal avec leurs crochets et découvre ainsi ce qui deviendra le Velcro.

Post-ItAu printemps 1947, un bédouin parti à la recherche d’un de ses animaux, pénètre dans une grotte où se trouvent de grandes jarres dans lesquelles sont rangés des rouleaux enveloppés de cuir qui se révèleront être les manuscrits de la Mer morte. La découverte du Teflon et du Post it procèdent de la sérendipidité. Roy Plunket travaillait sur un nouveau réfrigérant, en cherchant à refroidir un gaz dans de la neige carbonique il constate que le gaz polymérise en un matériau résistant à 260° avec des propriétés anti-adhésives exceptionnelles. De même deux chimistes en 1977 découvrent en mélangeant dans des proportions variées des monomères envoyés par un fournisseur un polymère acrylique adhésif qui ne colle pas très bien et deviendra le Post it.

253px-Serendipity,_Omagh_-_geograph.org.uk_-_137933L’université de Groningue aux Pays-Bas, considérant que les chercheurs ont besoin d’un espace de liberté pour se livrer à des manipulations excentriques mais potentiellement fructueuses, leur accorde un jour par semaine, le vendredi, pour s’adonner à la sérendipidité. Des boutiques anglo-saxonnes qui garantissent au client qu’il trouvera des idées de cadeaux auxquelles il n’avait même pas pensé en poussant la porte jouent sur ce concept branché.

Restaurant-boutique à New-york

Restaurant-boutique à New-york

Publicités

Discussion

Une réflexion sur “Sérendipité, concept vedette de l’année

  1. Bonjour, A vous signaler aussi un livre très accessible et récemment édité qui parle de sérendipité. Il s’intitule « Ces petits hasards qui bouleversent la science ». L’auteur , Marie Noëlle CHARLES, journaliste et ingénieur, y présente 50 chroniques racontant autant de découvertes scientifiques pour lesquelles le hasard, sous une forme ou une autre, a joué un rôle. (voir l’éditeur : http://www.papillon-rouge.com/)

    Publié par Pauline | 28 avril 2013, 17 h 02 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Découvrez mon dernier livre

Entrer votre adresse e-mail pour suivre ce blog et recevoir une notifcation des nouveaux articles

Mises à jour Twitter

%d blogueurs aiment cette page :