origine des us et coutumes

La Mort Subite : une bière brassée avec savoir qui se déguste avec sagesse.

J’ai toujours cru que cette bière belge tenait son nom de son titre élevé d’alcool, autour de 15° par exemple et qu’il était préférable de s’allonger sur son lit aussitôt après l’avoir bue, pour éviter de tomber sur un sol plus dur. Je me trompais complètement, c’est une bière qui affiche entre 4,3° et 4,5°, pas de quoi s’affoler. Dans ce cas, d’où pouvait bien provenir son nom ? Après de fructueuses recherches, je relate ici cette anecdote historique.

280px-A_la_Mort_Subite_01Vers 1910, un certainThéophile Vossen exploitait un café de Bruxelles, sis au coin de des rues d’Assaut et de la Montagne, au nom prestigieux : La Cour royale, dans lequel fréquentaient des gens de la bonne société,  courtiers ou encaisseurs de la Banque Nationale toute proche, qui trouvaient plus judicieux de patienter attablés au comptoir que dans les locaux de l’austère institution. Pour tromper le temps ils s’affrontaient aux dés du Pitjesbak, ancêtre du 421 et les tournées de bière se succédaient comme il se doit. Le malheureux perdant au jeu devenait le mort. Quand l’horloge tournait trop vite et qu’il devenait pressant de partir, on jouait la « der des der » en un seul coup de dés, la mort subite, expression qui finit par se substituer au nom de l’établissement. Lorsque des travaux de jonction contraignirent Théophile à déménager et à s’installer en 1928 au n°7 de la rue de la Montagne aux Herbes Potagères, il choisit cette enseigne qui lui amenait une clientèle nombreuse et donna même son nom aux bières qu’il servait, une gueuze et une kriek.

mort-subite-kriekCinq bières répondent à ce nom aujourd’hui, une Original Kriek au goût de cerise  avec 4°5 d’alcool, fraîche, et aigre-douce, une Original Gueuze, issue de moût de froment et de houblon, ambrée, aigre-douce et corsée, très désaltérante, avec 4°5 aussi, venue à maturation en fût de chêne, une Natural Oude Gueuze, mélange d’un vieux et d’un jeune lambics, à fermentation spontanée, vieillie aussi en fût de chêne, et enfin deux Xtrêmes, Xtrême Kriek dans laquelle sont ajoutées des cerises les plus mûres et juteuses au goût très fruité, titrant 4°3 et Xtrême framboise, un peu plus ronde et pétillante. Elles sont fabriquées par la brasserie De Keersmaecker dans le Pajottenland, elles-même intégrées au groupe brassicole Alken-Maes appartenant à Heineken, ce qui explique le succès mondial de la marque. Le bistrot bruxellois est toujours à la même adresse et exploité par les arrière-petits-fils de Théophile Vossen.

Quelques conseils pour une dégustation optimale sont dispensés par le brasseur. Cette bière aux sensations fines et douces, au goût de cerise, de noyau de cerise et légèrement amère, doit être tenue à une température entre 2° et 4°, sauf pour la gueuze qui peut être consommée à la température de la cave. Il faut verser le contenu de la bouteille en une seule fois dans un verre, si possible décoré à la marque de la Mort subite, exempt de toute trace de graisse, rincé et encore mouillé en veillant à ce que la bouteille n’entre pas en contact avec la mousse. On doit laisser déborder, écumer et servir sur un sous-bock assorti à l’étiquette.

Pour terminer, j’ai cherché s’il existait des bières qui nécessitaient d’être bues dans des conditions de sécurité garantie, en raison de leur degré élevé d’alcool, j’ai découvert avec stupeur que loin d’être dans la gamme des 15°, les plus fortes rivalisaient autour de 30° comme la Tactical Nuclear Penguin, la Paradox Grain (mûrie dans des fûts à scotch), la Tokyo, ou la Trasky blonde, la Piraat, la Delirium, la Belzebuth, ou la Boucanier et pouvaient atteindre les 65° comme l’Armageddon, issue de malt de blé, de flocons d’avoine et d’eau de source 100% écossaise, refroidie plusieurs fois à 0° lors de la phase de brassage, avant que l’eau ne gèle. Elle concourt pour le Guiness des records et ne présente pas d’autre intérêt que de vous expédier en coma éthylique en quelques minutes.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Découvrez mon dernier livre

Entrer votre adresse e-mail pour suivre ce blog et recevoir une notifcation des nouveaux articles

Mises à jour Twitter

%d blogueurs aiment cette page :