Légendes, origine des us et coutumes

Un bâtard sympathique : Dionysos-Bacchus, dieu du vin

502px-Greek_vase_Dionysos_attica_520_bCPour faire plaisir aux inconditionnels de cette boisson, rappelons que Dionysos a d’abord été dieu de la bière, déjà réservée aux couches populaires de Grèce antique, avant d’être le dieu du vin. Il est fils de Zeus, un de ses nombreux rejetons, et de Sémélé, non seulement mortelle mais morte d’éblouissement d’avoir voulu contempler Zeus (alias Jupiter à Rome) en majesté. Il est à l’origine de l’expression né de la cuisse de Jupiter, puisqu’au décès de Sémélé enceinte, le roi des dieux s’est entaillé la cuisse pour y enfouir son fils et le mener à son terme. Son enfance est mouvementée, il est confié à plusieurs familles d’accueil (divines tout de même) et à des nourrices vraiment spéciales, les Ménades, des femmes possédées, se commettant avec des satyres, esprits orgiaques, et formant avec eux le thiase ou cortège du dieu. Elles s’abreuvent d’une sorte de bière, faite de fruits extraits de la pomme du pin et des baies toxiques du lierre aux pouvoirs hallucinogènes. Elles se promènent à demi-nues, revêtues de peaux de tigres, jouant du tambourin et agitant un fouet, leur thyrse. Elles sont même soupçonnées de cannibalisme, drôles de dames !

400px-Delos_DionysosDionysos est un dieu errant, qui n’habite pas sur l’Olympe mais se manifeste sous la forme d’apparitions fugaces. Il a lui-même beaucoup de liaisons comme son illustre père, la plus connue étant Ariane, abandonnée par Thésée sur l’île de Naxos après qu’elle l’a aidé à sortir du labyrinthe grâce à son fil, aussitôt le meurtre du Minotaure accompli. Aphrodite lui donne aussi des enfants, dont Priape, divinité phallique des vergers et des jardins. Dionysos est à l’origine de plusieurs cultes donnant lieu à des cérémonies, notamment les Dionysies qui célèbrent le solstice d’hiver, au cours desquelles des comédies et des tragédies sont représentées, accompagnées de chants syncopés et de musique discordante aux percussions et à la flûte. En opposition à Apollon dieu solaire, symbole d’harmonie, dieu de la poésie et des arts, Dionysos représente le chaos, la fureur, la force et le tumulte de la vie. Il est dieu de la sève, du sperme, du sang et du vin, censé aider à conquérir l’immortalité. Dionysos, dans un souci de partage et de générosité donne la vigne aux hommes et le vin, qui les mène à l’ivresse et leur donne l’illusion de la puissance et de la maîtrise d’eux-même. Voilà pourquoi ce dieu est représenté avec des symboles de nature et de vie, grappes de raisin, feuilles de vignes, fruits du grenadier et du figuier. En Grèce, il apparaît sous les traits d’un jeune homme svelte et élancé, peu à peu doté d’un ventre rebondi, mais à Rome il prend des formes très généreuses et un nez rubicond en même temps que le nom de Bacchus.180px-Bacchus_head_in_Italy

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Découvrez mon dernier livre

Entrer votre adresse e-mail pour suivre ce blog et recevoir une notifcation des nouveaux articles

Mises à jour Twitter

%d blogueurs aiment cette page :