Comportements, origine des us et coutumes

Mal aux dents, mal à la tête, mal partout : remèdes d’arrière grand-mère, personnes sensibles s’abstenir !

270px-Medieval_dentistryJe ne pouvais pas laisser passer ces remèdes de bonne femme d’autrefois, à une époque où l’on faisait venir le docteur seulement dans les cas gravissimes, et où on ne fréquentait pas les officines de pharmacien pour un oui pour un non. La sécurité sociale n’était pas en déficit pour ces mêmes raisons. Donc, dans le registre paroissial de Saint-Jean-de-Chevelu, ça ne s’invente pas, en Savoie, voici ce qui était consigné au dix-neuvième siècle. Pour les maux de tête, problème courant s’il en est, mettre trois ou quatre oignons (on devait dire « wagnons ») blancs, c’est très important, les envelopper dans du papier, les déposer dans des cendres chaudes (les oignons sous la cendre ce doit être très bon), et quand ils sont cuits les partager en quatre après les avoir arrosés d’eau de vie, sans artifice et sans odeur, celle des oignons devait suffire, et les appliquer chaudement sur le front. Rien ne précise combien de temps il fallait rester avec cet emplâtre, jusqu’à la disparition de la céphalée certainement.

Pour les maux de dents, je connaissais l’action analgésique du clou de girofle, là c’est autre chose, il est conseillé de prendre des vers de terre (on ne dit pas combien), les plier dans un linge, puis délier et mettre dans l’oreille du côté de la douleur. Pas bête de passer par l’oreille…Quand ils sont secs, en mettre d’autres, on tient que par sympathie ou antipathie ils feront mourir le vers qui est sous la dent (sic). On dirait du Molière, dans le Malade imaginaire. Le registre précise que le même secret s’applique aux panaris, autant dire risquer l’amputation.

Contre la sciatique cette fois, il faut fabriquer un onguent-maison avec une oie, farcie avec des aromates, thym, hysope, absinthe, marjolaine, sauge et autres. Cher au litre, cet onguent. Et comme dans une recette de cuisine du terroir, la faire rôtir. C’est après que ça se gâte. Ensuite bien exprimer le suc en la mortifiant dans un mortier de pierre, pauvre bête, garder toute cette graisse, qui doit impérativement être chaude, et en frotter souvent la sciatique afin de trouver du soulagement.

Pour les fièvres malignes, prendre un chat en vie, le tuer, lui couper la tête, les jambes(sic), le fendre par le milieu et l’appliquer à la plante des pieds, deux heures durant. Le résultat, qualifié d’admirable est garanti, mais pas remboursé, ni le chat ressuscité. Je crois que je vais envoyer la recette à Brigitte Bardot. Je pense que nos ancêtres faisaient peu de cas de la vie animale.

Le must pour la fin, en cas d’apoplexie (masculine, d’après le traitement), il faut recourir aux grands moyens, prendre du vinaigre fort et tremper la verge et les testicules dedans. Vous verrez renaître les esprits, on ne dit quelles sont  les manifestations concrètes de cette renaissance. Il est conseillé de le laisser dans cet état jusqu’à ce qu’il soit revenu de cet accident. Éprouvé, mais on ne dit pas par qui, pas plus qu’on ne donne de statistiques.

A mon humble avis, pour soigner tous vos maux, vous allez applaudir des deux mains la pharmacopée moderne !

Publicités

Discussion

Une réflexion sur “Mal aux dents, mal à la tête, mal partout : remèdes d’arrière grand-mère, personnes sensibles s’abstenir !

  1. Les dentistes sont très intelligents. Mon père est dentiste et j’aimerais bien un jour devenir comme lui. Est-ce que quelqu’un sait ce qu’il faut pour être dentiste au Québec ?

    Colby Morrow | http://www.centredentairegl.com/

    Publié par Colby Morrow | 30 mai 2014, 22 h 34 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Découvrez mon dernier livre

Entrer votre adresse e-mail pour suivre ce blog et recevoir une notifcation des nouveaux articles

%d blogueurs aiment cette page :