Logos, Troubles obsessionnels de la communication

Les logos et leurs petits secrets : dernières révélations

Comme je le disais dans un article précédent, même quand on croit connaître un logo, on ne peut en déceler toutes les astuces, à moins d’y consacrer un temps, dont habituellement on ne dispose pas. Donc reprenons pour tout savoir, ou presque, sur les logos. J’ai toujours été intriguée par la coquille Saint-Jacques de l’enseigne Shell, cohérente avec le nom de la marque bien entendu puisque shell en anglais signifie coquillage. Mais quel rapport existe t-il avec les carburants ? Le fondateur s’appelait-il Mr Shell ? En aucun cas, son nom est Marcus Samuel, mais il avait créé en 1833 une société spécialisée dans le commerce de coquillages destinés aux collectionneurs de Londres, avant de s’intéresser aux transports et aux dérivés du pétrole, voilà donc comment s’explique le choix de cet insigne.

Passons à un autre emblème reconnaissable entre tous, celui de Carrefour. Il représente deux flèches opposées, marquant l’infinité des directions possibles sur le territoire, une rouge et une bleue avec un côté un peu agressif qui signe la force de vente, assortie d’un C, première lettre du nom. Les deux motifs colorés en rouge et bleu sont séparés par un intervalle blanc, voilà une entreprise qui revendique son identité française. Et si on regarde attentivement on discerne un autre C blanc constitué par la forme de l’intervalle.

Tout le monde connait l’attraction des voitures allemandes, leur réputation de fiabilité, la deutsche qualität,  et le logo des BMW facilement identifiable avec ses quatre petits carrés bleu clair et blancs, inscrits dans un cercle noir portant les trois lettres blanches : B M W, Bayerische Motoren Werke (ou fabrique de moteurs bavarois en français). Ses couleurs sont celles du drapeau de la Bavière, et l’insigne rappelle une hélice en train de tourner, car le constructeur à l’origine œuvrait pour l’aviation.

Voyons ensuite le logo de l’enseigne Amazon qui règne sur le commerce en ligne. Il est d’une grande simplicité : le nom de la marque en noir sur fond blanc, souligné d’un swoosh jaune d’or, sorte de sourire clin d’œil, terminé par une flèche, qui relie A et Z, et qui souligne la variété infinie des articles proposés à la vente.

Je terminerai par le logo Toblerone, pour ne pas oublier les gourmands. Il s’agit dans ce cas d’une autre démarche, consistant à dissimuler, comme dans un jeu destiné aux plus jeunes, une figurine à débusquer. Ce chocolat est fabriqué en Suisse à Berne, ville des Ours et l’image à retrouver dans le dessin représentant un versant montagneux est celle d’un ours dressé sur ses pattes antérieures, dont on distingue très bien les contours, en particulier celui de son oreille et de sa gueule entrouverte.

Publicités

Discussion

Une réflexion sur “Les logos et leurs petits secrets : dernières révélations

  1. Autant les autres je savais, autant l’ourson..

    Merci madame Nanteuil pour le détail ! Bonne continuation.

    Publié par cptboy1 | 28 décembre 2012, 22 h 47 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Découvrez mon dernier livre

Entrer votre adresse e-mail pour suivre ce blog et recevoir une notifcation des nouveaux articles

Mises à jour Twitter

%d blogueurs aiment cette page :