Logos

Saga des logos : petits secrets et origines

Le plus célèbre des logos est sans aucun doute celui de la luxueuse maison Chanel. Alors que tout le monde pensait que les deux C représentaient les initiales de Coco Chanel, on a découvert au moins deux origines possibles, aussi crédibles l’une que l’autre. Gabrielle Chanel, ainsi que ses sœurs a été élevée dans l’ orphelinat de l’abbaye d’Aubazine en Corrèze et a été profondément marquée par la simplicité des formes des vêtements des religieuses, leur couleur, noir, blanc et beige, qui influenceront ses créations ultérieures. On peut penser qu’elle a aussi contemplé les C entrelacés qui décoraient les pavés anciens de l’abbaye ainsi que les vitraux de la chapelle et qu’elle les a choisis a posteriori pour identifier sa marque, tout en gardant un lien affectif avec son passé. Mais il est aussi avéré qu’elle a admiré le même symbole gravé sur une arche du château de Crémat  de son amie américaine Irène de Bretz aux environs de Nice et fait le rapprochement avec ses propres initiales. Aujourd’hui le logo est décliné de diverses manières par des artistes qui s’en sont emparé, Zevs s’amuse à le faire fondre et couler, à la manière de Dali et de ses montres molles, Herb Williams a réalisé un chien-sac à mains hérissé de crayons arborant le fameux logo, Massimo Gammacurta l’a transformé en sucette mauve translucide, et il existe aussi en sofa, en broche…On peut donc le porter au revers, s’asseoir dessus, le manger etc. A croire qu’il hante véritablement la création contemporaine.

Un autre logo me tient particulièrement à cœur, il s’agit de celui de la marque Apple, la marque à la pomme. Quel est le rapport de ce fruit avec l’informatique ? Le premier à avoir conçu ce logo en 76 est Ronald Wayne, inspiré par la pomme tombée sur la tête de Newton et ses conséquences heureuses sur la découverte des lois de la gravitation. Mais le logo est vieillot, représentant Newton sous un arbre et la pomme en train de tomber. Il ne durera qu’une année jusqu’à ce que Steve Jobs fasse appel à Rob Janoff  et celui-ci dessine une pomme dans laquelle quelqu’un a croqué, en théorie pour éviter une confusion possible avec une tomate. Le slogan est Byte into an apple. En pratique, ce fruit croqué est un clin d’œil malicieux qui signe déjà l’originalité de la marque, référence au paradis perdu et transgression vers un paradis retrouvé. Invitation à croquer l’informatique à belles dents. En 77 le logo arbore des couleurs, le vert  pour la feuille et le haut du fruit, rayures arc en ciel dans le désordre pour le corps, ce qui est encore une fantaisie pour l’époque. Vingt ans plus tard le logo  prend un aspect plus contemporain et devient chromé sur des ordinateurs gris acier pour paraître encore plus moderne.

Autre logo mondialement connu, celui de Mac Donald’s. Son origine architecturale est unique et intéressante. En 1940 les frères Mac Donald déménagent leur premier établissement, un stand de hot-dogs baptisé Airdome à San Bernardino en Californie et le renomment restaurant. Ils ne tardent pas à se spécialiser dans le hamburger dont ils tirent l’essentiel de leurs revenus et conçoivent une chaîne de franchisés. Le second restaurant franchisé, ouvert à Phénix en Arizona en 1954 est le premier à présenter le dessin des arches jaunes d’origine rappelant la lettre M. Aujourd’hui le musée Mac Donald reproduit l’architecture de ce restaurant fondateur. Des restaurants se sont ouverts dans le monde entier sous cette bannière, revisitée en 1962 par Jim Schindler (pas celui de la liste) dont quelques variantes existent en fonction des pays, la consécration étant la création pour les JO de Londres en 2012 d’un espace de restauration de 1500 places. Les arches peuvent être décryptées comme le symbole d’un passage, d’un refuge, et la couleur jaune, particulièrement visible de très loin une sorte de phare d’attraction. Le logo lancé en 2009 en Allemagne avec des arcs jaunes sur fond vert serait le signal d’une nouvelle politique écologique, avec utilisation d’électricité d’origine renouvelable, récupération de l’eau de pluie, mais certains détracteurs n’y voient que des considérations d’ordre esthétique. Comme d’autres logos, celui de Mac Do a été détourné selon la fantaisie des dessinateurs contemporains.

Publicités

Discussion

Une réflexion sur “Saga des logos : petits secrets et origines

  1. Billet qui reste sérieusement bien écrit et interressant …

    Publié par solution informatique entreprise | 3 octobre 2012, 12 h 44 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Découvrez mon dernier livre

Entrer votre adresse e-mail pour suivre ce blog et recevoir une notifcation des nouveaux articles

Mises à jour Twitter

%d blogueurs aiment cette page :