Communication d'antan

Le petit bleu : un pneumatique qui mettait la gomme

Mis en place dans les grandes villes, en 1853 à Londres, 1865 à Berlin, et en 1866 à Paris, puis dans d’autres grandes villes européennes et américaines, ce système était très original et peu connu des non-citadins. En effet, le courrier était glissé dans des cylindres propulsés par air comprimé dans un réseau de tuyaux souterrains qui traversait toute la ville, et acheminés par porteur à partir du bureau de poste récepteur jusqu’au domicile. Ce mode de transmission nécessitait des courriers de taille réduite puisque le diamètre des tuyaux était à Paris par exemple de six centimètres et demi, et d’un poids faible, mais le nombre de mots n’était pas limité et le tarif forfaitaire. C’étaient des cartes-télégrammes ou des lettres-cartes de couleur gris bleu. D’où la désignation de ces messages par l’expression petit bleu que l’on peut encore lire dans les romans du dix-neuvième ou vingtième siècle. Le service a été fermé à Paris en 1984.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Découvrez mon dernier livre

Entrer votre adresse e-mail pour suivre ce blog et recevoir une notifcation des nouveaux articles

Mises à jour Twitter

%d blogueurs aiment cette page :