La langue française comme révélateur de la société, Représentations, Troubles obsessionnels de la communication

JO de Londres : communication à deux ploufs

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 Deux thèmes de réflexion ont été récemment débattus sur France 2 à une heure tardive après la retransmission des épreuves et en disent long sur la qualité de la communication organisée par les commentateurs sportifs, le premier  La femme est-elle l’avenir de l’olympisme  et le second  Faut-il supprimer l’accès aux réseaux sociaux pour les sportifs et les journalistes ?  Les raisons de ces choix sont simples, les filles engrangent plus de médailles que les garçons et les sportifs reçoivent des messages inappropriés, susceptibles de les déstabiliser dans une période cruciale pour eux qui doivent conserver un moral, pardon, un mental d’acier. Le compte Twitter d’un journaliste aurait même été bloqué pour propos déplacés. Ces thèmes sont de la plus haute importance, sans doute pour oublier les centaines de morts en Syrie, la sécheresse dans le Sahel, les ravages du SIDA, on peut bien s’amuser un peu, deux semaines quand même ! Venons-en au langage journalistique, truffé d’expressions spécifiques du jargon sportif. La France a gagné l’Australie, la construction de ce verbe est grammaticalement incorrecte, on peut gagner un match, de l’argent, des médailles, de la considération, mais pas une entité désignée par un nom propre, même si quelqu’un peut par exemple gagner l’Australie à la nage, ce qui revient à dire qu’il l’a abordée et n’a rien à voir avec le sens précédent. Au palmarès des expressions remarquables (au sens propre), j’ai entendu La France de la natation était au fond de la piscine, on est remonté au-dessus, il s’agit d’une figure d’opposition (très exactement un chiasme), ou en parlant de Camille Muffat se demander si elle est capable de nous faire une course de mutante, expression métaphorique qui laisse entendre que des anomalies morphologiques expliqueraient les performances de cette jeune nageuse, sans doute des pieds palmés ou une queue de sirène. Quant à Yannick Agnel, qui a explosé le record du 200 mètres que l’on a retrouvé aux quatre coins de la piscine, et allumé le bassin, il nage dans le grand bain des hyperboles ; plus tard, le jeu de mot parodique, la brise de Nice a soufflé sur la natation, par analogie avec Brice de Nice fait référence au lieu de formation, désormais célèbre, du nageur. Il a dû se mesurer au monstre physique Matt Grevers et à l’Australien de service Stoeckel. Quant au russe Nikita Lobentsev, il s’est vu désigner par une périphrase incroyable le Bolchoï aquatique, sans doute pour la grâce avec laquelle il fend l’eau de la piscine. Du côté des filles, Ruta Mélutyte a amélioré son temps de deux secondes ce qui lui vaut la périphrase de pépite lithuanienne. Et même si au judo nous avons pu entendre le journaliste évoquer avec la jeune Gévrise Émane son échec aux Jeux précédents sous la forme de substitution du Fantôme de Pékin, une hantise qui reviendrait la tarauder au point de la priver de ses forces vitales, la médaille d’or revient sans discuter au commentateur de la natation. Je me souviens d’un dessin de Claude Serre représentant un sportif en train de faire jouer ses biceps, dans la cavité du muscle apparaissait un cerveau fortement circonvoluté. Pourtant le sport nous donne à voir de belles images d’athlètes dignes des idéaux des jeux antiques, il faudrait pour bien faire couper le son, car les commentaires le plus souvent inutiles ne peuvent que faire hurler le téléspectateur sensible. Merci à Libération pour nous avoir exposé ces magnifiques photos.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Découvrez mon dernier livre

Entrer votre adresse e-mail pour suivre ce blog et recevoir une notifcation des nouveaux articles

Mises à jour Twitter

%d blogueurs aiment cette page :