Le pouvoir d'Internet

Internet ou la guerre secrète des hackers

Les nouveaux maîtres du monde

Tous les hackers ne sont pas investis d’une mission de redresseurs de torts. A côté des White hats on trouve aussi des Black hats, en référence aux westerns dans lesquels les méchants sont coiffés de chapeaux noirs. Ces derniers s’investissent dans des actions illégales, comme la création de virus, de Trojans (chevaux de Troie) ou encore de logiciels espions. C’est surtout leur finalité, qui marque la différence, l’objectif de nuire gravement et d’en tirer un profit financier. Cependant, ce sont tous des bidouilleurs de génie, car ils ne sont pas spécialement diplômés, mais ils représentent un énorme danger dont nous n’avons pas conscience. Les militaires essaient de les débaucher, mais ne leur offrent pas de rémunération suffisante pour les attirer, ainsi ils pourraient être sollicités par des Etats terroristes ou des groupes mafieux qui leur offriraient de gros moyens financiers. Ils sont parfaitement capables de déstabiliser des démocraties, même si pour l’instant ils se sont contentés de se livrer à de petits raids, par exemple les 150 ordinateurs de Bercy piratés, les comptes de Barack Obama infiltrés ou les multiples attaques quotidiennes contre le Pentagone ou l’OTAN. En cas d’agression d’envergure, très peu d’États sont préparés à résister, ils disposeraient de réserves de sécurité de quelques jours seulement, dans le domaine de l’énergie par exemple. Les grandes puissances sont obligées de faire du renseignement en amont pour prévenir les vols de documents ou d’informations par des cyberdélinquants. Les participants au G20 ont proposé de contrôler Internet, ce qui serait de toute façon une véritable gageure, et le projet s’est aussitôt heurté aux sacro-saintes libertés démocratiques. Il s’agit bien, comme le dit Sandro Gaycken de l’Université de Berlin, d’un paradoxe total : – Au nom de la liberté, on risque d’échapper à la démocratie. Et il poursuit : – Les maîtres du système sont ceux qui sont capables de détruire ce système. Sans devenir paranoïaques de la sécurité, il faut prendre conscience des risques auxquels nous sommes exposés à défaut de pouvoir les maîtriser.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Découvrez mon dernier livre

Entrer votre adresse e-mail pour suivre ce blog et recevoir une notifcation des nouveaux articles

Mises à jour Twitter

%d blogueurs aiment cette page :