Incidence de la communication moderne sur notre langage, Troubles obsessionnels de la communication

Les nouveaux tabous langagiers : non-dits et mots interdits

Non-dits et mots interdits

Les tabous ont toujours existé, certains mots brûlent les langues et les consciences, auparavant c’étaient surtout des mots des champs lexicaux de la mort et du sexe. On ne les prononçait pas devant les enfants auxquels on demandait d’aller jouer plus loin ou de monter dans leurs chambres et les jeunes filles auxquelles on cachait tout ce qui avait trait à l’adultère, à la nuit de noces et même à la naissance des enfants. Les choses ont bien changé, car ces vieux tabous-là font beaucoup sourire les jeunes générations qui peuvent tuer dans une débauche d’hémoglobine sur leur console de jeux vidéo autant qu’ils le désirent, ou regarder des films pornos et confondre l’amour avec le trash.

En raison de la grande déficience culturelle, qui frappe le monde moderne, en particulier dans les jeunes générations, une méconnaissance notoire du vocabulaire entraîne une interprétation erronée de leur sens véritable et des cacophonies scolaires, car cela concerne évidemment le monde de l’éducation. En cours de français, il est quasiment devenu impossible avec certaines filières de dire d’une héroïne de roman, comme Eugénie Grandet par exemple, qu’elle est bonne, ou d’un personnage comme Figaro qu’il est gai. Il faut user de contournements sous peine d’entendre les élèves s’esclaffer. Il est difficile également d’expliquer dans la sérénité un poème sur les chats, surtout à l’état femelle. Le mot pédant, confondu avec pédéraste, rencontre un succès totalement immérité, et malgré la tendance à tout féminiser, il est déconseillé de prononcer le mot donneuse. D’autres sont devenus des tabous, car appartenant au vocabulaire religieux occidental. Personne ne peut ignorer la place importante que tenait autrefois la culture religieuse dans la littérature, comment en effet comprendre les vers de la Légende des Siècles, et ne pas commettre une erreur dyslexique en lisant le passage de Booz endormi et de Ruth la belle Moabite. Il est préférable également de ne pas solliciter certaines connaissances sur les noces de Canna pourtant indispensables à connaître pour l’explication des noces de Ganache dans Une Vie de Maupassant. Tout ce qui a un rapport étroit ou lointain avec le Christianisme, en particulier le mot Evangile, déclenche une sorte de grognement étouffé mais perceptible et si on s’aventure jusqu’à la Bible, le livre le plus traduit dans le monde, (mais est-il le plus lu ?) on prend de gros risques. Dans le meilleur des cas les têtes plongent. Les professeurs sont même obligés d’éviter certains détails de la biographie des auteurs, notamment tout ce qui est relatif aux origines juives, et en histoire cela ne va pas sans poser de vrais problèmes dans l’étude de la période d’histoire contemporaine. Triste constat, mais c’est la réalité que doivent gérer les enseignants au quotidien.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Découvrez mon dernier livre

Entrer votre adresse e-mail pour suivre ce blog et recevoir une notifcation des nouveaux articles

Mises à jour Twitter

%d blogueurs aiment cette page :