Incidence de la communication moderne sur notre langage, Troubles obsessionnels de la communication

Le langage SMS et ses conséquences

Liberté ou laxisme

À chaque seconde environ 200.000 messages SMS sont échangés dans le monde, ce qui fait globalement plus de 5000 milliards pour l’année 2010, et le cabinet d’études Porto Research en prévoit le double pour 2014. Ahurissant ! Le Short Message Service, francisé en Texto, qui a généré de très gros profits, plus de 150 milliards de dollars pour l’année dernière, a un petit concurrent, le MMS, ou Multimedia Message Service, mais déjà en perte de vitesse, et un beaucoup plus prometteur, l’e-mail par mobile, très apprécié des jeunes générations. Le nouveau langage issu de la pratique de ce type de messages mérite une analyse circonstanciée.

Les SMS coûtent cher et les opérateurs limitent à 160 le nombre de caractères d’un énoncé. L’objectif de ce langage ad hoc est de faire des économies, d’argent tout d’abord, puis de temps et enfin d’efforts. Paul Morand dressait déjà un constat sceptique dans son roman l’Homme pressé, à propos de la vie moderne et la situation a nettement empiré depuis la seconde guerre mondiale. Aujourd’hui, tout doit aller le plus vite possible, la communication en tête. Les claviers de téléphones portables sont minuscules, et il faut taper plusieurs fois sur une même touche pour former certaines lettres, par exemple trois fois pour c, f, i, l, o, etc. Ainsi on aura intérêt à écrire moi avec les lettres w et a, qui ne nécessitent qu’une seule frappe, et qui représentent les mêmes phonèmes, ce qui donne mwa en langage SMS. On n’aura pas réalisé un gain de caractères, mais de temps. Pour une économie optimale, l’utilisateur va combiner simultanément plusieurs procédés, et en premier lieu les abréviations traditionnelles, celles que le tout-venant choisit pour prendre des notes. Ainsi le mot temps devient tps, l’adverbe toujours se transforme en tjrs, s’il vous plaît en S.V.P. et toutes taxes comprises en T.T.C. Passons, tout le monde connaît. D’autres abréviations spécifiques aux nouvelles messageries sont également employées, comme lol déjà évoquée dans un précédent chapitre, ou mdr pour exprimer la joie. La troncation permet aussi de raccourcir les premières syllabes des mots par aphérèse, ou les finales par apocope, mots savants pour des usages très courants, en effet qui n’a pas pris un (auto)bus pour se rendre au ciné(ma) ? De plus, la phonétique, science infuse pour les familiers des SMS, les autorise à écrire pour j’ai, pa pour pas et tout un jeu de lettres de l’alphabet, comme C à la place de c’est ou ses ou ces. Les signes mathématiques ne sont pas en reste, et se combinent avec les lettres pour donner A 2 M 1, A 1 2 C 4, au lieu de à demain, à un de ces quatre, pour ce qui concerne les chiffres, ou encore A + T – bel pour à plus t’es moins belle en admettant que la destinataire ait changé de coiffure à son désavantage. La syntaxe subit enfin quelques dommages, la ponctuation est supprimée, les négations escamotées comme dans le langage oral, car c’est là une des caractéristiques du langage SMS, c’est un idiome oral-écrit. Ainsi on écrira Ta Pa Vu ou Prkoi T Pa Vnu ?. De même la gestion des majuscules devient totalement arbitraire pour faciliter la lisibilité d’un message presque entièrement phonétique, ainsi chaque mot doit commencer par une majuscule, peu importe qu’il soit ou non placé en tête de phrase, commun ou nom propre.

La limitation du nombre de caractères n’incite pas non plus à chercher le mot le plus approprié, ce qui entraîne inévitablement un appauvrissement du vocabulaire et même un recours à l’argot de banlieue, concis et imagé. Ainsi une déclaration d’amour par SMS peut ressembler à ce message percutant : TMaMeufMéJTekiftroGPer. Et finalement, même si on constate l’émergence de quelques conventions consacrées par l’usage, qui vont à l’encontre d’une syntaxe correcte, l’ensemble donne une impression de grande liberté laissée au rédacteur, une large place étant accordée à sa créativité et à sa fantaisie. Dans cet ordre d’idées littéraire et artistique, la fondation d’entreprise de Bouygues Telecom a organisé en 2008 un concours du Premier roman SMS ménageant une place importante à ce néodialecte et l’écrivain Phil Marso a déjà publié un roman de ce type. Ce langage codé marque aussi d’une certaine façon un retour à l’enfance pour des adultes (l’ont-ils jamais quittée ?). Qui n’a pas participé étant petit à une société secrète dont les quelques membres choisis se liaient à la vie à la mort en mêlant leur sang et échangeaient des billets cryptés, écrits à l’encre sympathique, c’est-à-dire au jus de citron, qu’il fallait lire devant une flamme et qui prenaient feu une fois sur deux ? Il est donc vraisemblable que le langage SMS soit un signe d’appartenance à une communauté générationnelle et pour certains un refus de vieillir.

Mais cette indéniable liberté présente des dangers, sur lesquels un Comité de lutte contre le langage SMS et les fautes volontaires, créé en 2004, tente d’attirer l’attention. En premier lieu, il dénonce l’hermétisme des messages, qui va à l’encontre d’une bonne communication, hermétisme à l’égard des non-initiés qui ne peuvent pas déchiffrer ces hiéroglyphes modernes. Imaginons seulement que nous venions à l’instant de recevoir le message crypté suivant : 2M1RdvCComTuVeDakAB1to, faut-il comprendre que ce rendez-vous est maintenu ou reporté ? Le sens est pour le moins ambigu. Chez les jeunes encore scolarisés ou les étudiants, un glissement préjudiciable se produit de leurs messages privés à leurs copies dont se plaignent leurs correcteurs, qui les pénalisent pour les majuscules injustifiées, l’absence de ponctuation et de négations, les accords grammaticaux incorrects, les abréviations et le non-respect de l’orthographe d’usage. En somme on est passé par assimilation des fautes volontaires aux fautes involontaires.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Découvrez mon dernier livre

Entrer votre adresse e-mail pour suivre ce blog et recevoir une notifcation des nouveaux articles

Mises à jour Twitter

%d blogueurs aiment cette page :