Communication d'antan, Transmission des messages à pied et à cheval

Les courriers à pied et à cheval avec des bottes de sept lieues

Extrait de Planète Com, à commander ici

A pied et à cheval

Une exposition au musée de la Poste a eu lieu en 2010, intitulée D’Hermès au SMS ou la saga du message. Elle proposait une rétrospective intéressante de l’histoire de la transmission des messages depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours.

Dans l’Antiquité, ce sont des hommes qui les emportent à pied, en courant, d’où l’étymologie du mot courrier, en français comme en allemand, laüfer. On se souvient du messager grec, censé avoir apporté à Athènes la nouvelle de la victoire de Marathon en 490 avant J-C, en parcourant quarante kilomètres et mort d’épuisement à son arrivée à destination. Sa mort est certainement du ressort de la légende, mais on avait effectivement recours à de tels courriers chargés d’acheminer les messages. Les champions olympiques, eux-mêmes, parcouraient parfois une centaine de kilomètres à pied pour rentrer chez eux.

Pour limiter des efforts inutiles, le courrier a, dès l’Antiquité, eu l’idée d’utiliser le cheval qui pouvait parcourir des distances plus importantes, et lorsque la monture était épuisée, on en changeait, le relais de poste a alors été institué au quinzième siècle. Et, vers 1850, 1400 relais de poste seront répartis tous les dix à trente kilomètres. Dès lors, les chevaucheurs royaux sont nés. La quantité de plis devient plus importante, le cheval, ou plusieurs chevaux, tire alors une voiture, et c’est la voiture des postes qui fait son apparition, remplacée par la malle-poste et la chaise de poste. Le postillon entre en scène avec sa redingote rouge et ses bottes de sept lieues en cuir bouilli[1], avec lesquelles il lui aurait été impossible de marcher, et qui étaient fixées sur les flancs des chevaux qu’il montait par tous les temps. On finit par faire voyager courrier et voyageurs  dans le même véhicule, ce qui constitue des économies d’échelle à partir du  siècle suivant.


[1] Les relais étaient distants de vingt-huit kilomètres, soit sept lieues, d’où le nom donné aux bottes dans le Petit Poucet de Perrault.

Publicités

Discussion

5 réflexions sur “Les courriers à pied et à cheval avec des bottes de sept lieues

  1. Le magnifique poème du poète anglais Robert Browning « How they Brought the Good News from Ghent to Aix » rend un hommage bien mérité au cheval du ‘coursier’…

    Publié par maureen bonte | 26 janvier 2012, 11 h 53 min
  2. Bonjour,
    Je vous prie de m’excuser. Je n’ai malheureusement pas trouvé comment vous contacter autrement que par commentaire.
    Je souhaitais vous faire découvrir le service Paperblog, http://www.paperblog.fr dont la mission consiste à identifier et valoriser les meilleurs articles issus des blogs. Vos articles sembleraient pertinents pour certaines rubriques de Paperblog.
    En espérant que le concept de Paperblog vous titille, n’hésitez pas à me contacter pour toutes questions ou renseignements…

    Publié par Audrey | 3 mai 2012, 10 h 12 min
    • Merci de l’intérêt que vous avez pris aux articles que je publie sur mon blog. Je suis allée voir Paperblog, et je serais éventuellement d’accord pour que mes articles paraissent dedans, mais je ne sais pas trop comment établir le lien qui permettrait d’aller de l’un à l’autre des deux blogs. Ce n’est pas sûr non plus que WordPress accepte cet échange, j’ignore tout de ces manipulations. Vous en savez peut-être plus que moi sur la question. Je vais m’absenter pendant quelque temps, il se peut donc que je ne vous réponde pas tout de suite.
      Cordialement
      Lise Nanteuil (lisnanteuil@hotmail.fr)

      Publié par lisenanteuil | 7 mai 2012, 14 h 52 min
  3. Hello, j’ai vu dans un des commentaires qu’Audrey vous proposait d’intégrer votre site au réseau Paperblog.Est ce que vous avez testé? Si oui qu’est ce que ça donne, car sur le web on trouve un peu tout et son contraire, donc j’aimerais avoir un avis concret.Merci d’avance

    Publié par jeromeweb78 | 7 décembre 2014, 19 h 35 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Découvrez mon dernier livre

Entrer votre adresse e-mail pour suivre ce blog et recevoir une notifcation des nouveaux articles

Mises à jour Twitter

%d blogueurs aiment cette page :